MARGINALIA

Même en dehors du Nom de la Rose, la vie des moines n’étaient pas si… rose..

Marginalia de moine copiste :

« J’ai très froid

Oh, ma main

St Patrick d’Armagh, délivre-moi de l’écriture

Comme le marin accueille volontiers le port, le scribe accueille la dernière ligne

Le parchemin est velu

Grâce à Dieu, il fera bientôt nuit »

N.B.  Les Marginalia sont les notes ou les signes, les commentaires, les dessins, les remarques notés par les moines copistes  dans la marge des livres.

3 commentaires sur “MARGINALIA

  1. Michel Wallon dit :

    Dans un couloir glacial, les moines de cette abbaye se rendaient à la chapelle pour l’office du matin. Voyant que les vêtements de ses confrères avaient été durcis, comme le sien, par le froid de la nuit, l’un d’eux murmura : « Décidément dans ce couvent on se gèle les coules »

  2. R. Menini dit :

    Cher Monsieur,
    Je souhaiterais beaucoup connaître la provenance de votre illustration. Le volume est-il bien un De partibus aedium de Grapaldo, et la main marginale a-t-elle été identifiée ? Réapparaît-elle dans le volume ? L’exemplaire porte-t-il un ex-libris ?
    Merci d’avance,
    RM

  3. Nicolas Esprime dit :

    Chers Messires,
    Le manuscrit illustrant cet article a été imprimé en 1516 :

    http://thefaleslibrary.blogspot.com/2011/02/de-partibus-aedium.html

    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k59146r/f188.image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s