BIENTÔT L’HEURE…

Hugo Cabret arrive… comme un hommage au Magicien Georges Méliès.

Dans le Paris des années 30, Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé – en forme de cœur – qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…

C’est d’abord le microcosme grouillant de la gare Montparnasse. Cette masse étouffante survolée par le jeune héros, maître du temps et de l’espace. C’est ici que la mise en scène de Martin Scorsese trouve son point culminant. L’introduction, modèle d’architecture audiovisuelle, en est le parfait exemple. La 3D devient enfin un procédé narratif et les plans séquences suivent les trajectoires en spirales du jeune garçon dont l’environnement se découvre en souricière. Pendant que la caméra s’affranchit des limites techniques, aucun mot ou presque n’est prononcé. Le cinéaste plonge déjà dans le monde du muet. Georges Méliès a 150 ans mais la magie est intacte.

Le « curieux gardien » vous recommande la lecture instructive de : 

La couleur retrouvée du voyage dans la lune, de Gilles Duval et Séverine Wemaere, éditions Caprcci

Georges Méliès est un des plus importants pionniers du cinéma, on le considère souvent comme le premier réalisateur et l’inventeur des effets spéciaux. Issu de la prestidigitation, il adapte en 1902 deux oeuvres de Jules Vernes et H G Welles pour réaliser Le voyage dans la lune, un « opéra-féerie » de 14 minutes. Ce film est un choc, aujourd’hui reconnu comme un événement fondateur pour le cinéma mondial. Il se prépare à ressortir en salles tel qu’il fut créé : en couleurs.

Ce livre écrit par les maîtres d’oeuvre de la restauration raconte les grandes étapes de la vie de Méliès et l’histoire du film, de sa genèse à sa restauration. Il comporte plus de 100 illustrations couleurs : documents de travail, photographies inédites, et une série d’images peintes tirées du film lui-même.

Gilles Duval et Séverine Wermaere, à travers leur Fondation respective, ont suivi la restauration de nombreux films, dont récemment Les Vacances de Mr Hulot de Jacques Tati et ceux de Pierre Etaix.

Et pour les curieux, les poètes, les voyageurs et les collectionneurs de lune(s), on clique ICI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s