RUMINANTS MÉLOMANES

John Christie, extravagant fondateur du festival de Glyndebourne en 1934 au fin fond de la brousse anglaise mettait régulièrement Wolfgang Amadeus Maozartau progtramme et très souvent sous l’excellentissime baguette de Fritz Busch. Dans ses vieux jours, on ajouta quelques compositeur au programme des étés. Sir Christie, alors vêtu en shorts de peau avec plume au chapeau, s’en allait d’un pas lent vers les festivaliers et, lorgnant les verts et déserts paturages, disait: « Quand on jouait Mozart, voyez-vous, les vaches venaient jusqu’à la porte ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s