LES REGARDS RARES DE PIERRE JAHAN

Est-il encore utile de rappeler que Pierre Jahan (1909 – 2003) est un génie et un merveilleux photographe ? Il faisait partie d’une génération de photographes professionnels qui considéraient leur pratique comme un art du plaisir, de la liberté, de la disponibilité.

Bien que piéton de Paris et homme libre, Jahan  fit partie du Groupe des XV, qu’il rejoignit  en 1950, aux côtés notamment de Robert Doisneau, Willy Ronis, René-Jacques. Il se définissait alors comme « illustrateur » entretenant un rapport étroit au texte, au livre, à la commande, et une certaine modestie. Innombrables sont les ouvrages, revues et supports auxquels Pierre Jahan a apporté sa contribution: itinéraires touristiques et architecturaux, reportages industriels, campagnes publicitaires

Photographe surréaliste par instant, oeil incongru à d’autres, artiste poétique et léger le reste du temps, Jahan savait transformait les sels d’argent en instants de grâce simples.

« J’ai tout le temps été fasciné par les jeux de la lumière – et du hasard. Comme tout ce qui est dans l’ombre, êtres et choses prennent alors une sorte de dérive proche du rêve, rêve ou cauchemar qui, de l’extase à la peur, entr’ouvent la porte de cette quatrième dimension dans laquelle, sans peut-être vraiment y croire, j’ai toujours vécu. C’est tout cela qui m’a, sans doute, conduit à la photographie »

Retour de « La Victoire de Samothrace » au Louvre en 1945

« Morceaux de poupées dans les mains d’Henri Heraut », 1945, composition de Pierre Jahan réalisée lors de la visite de l’atelier du peintre Henri Heraut

Les restes des anciens dragons de la place de la Nation

Baudelaire, le passant, avait encore raison  : « la forme d’une ville / Change plus vite, hélas ! que le cœur d’un mortel »

2 commentaires sur “LES REGARDS RARES DE PIERRE JAHAN

  1. R dit :

    Savez vous pourquoi à la place des dessins de Julien Champagne, des photographies de Pierre Jahan ont servi à illustrer les livres de Fulcanelli chez Pauvert ?

    J'aime

  2. R dit :

    Savez vous pourquoi à la place des dessins de Julien Champagne, des photographies de Pierre Jahan ont servi à illustrer les livres de Fulcanelli chez Pauvert ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s