MYSTÈRES SLITTÉRAIRES

A propos des livres illustrés Gustave Flaubert faisait observer à l’éditeur Gervais Charpentier : « l’illustration est anti-littéraire. Vous voulez que le premier imbécile venu dessines ce que je me suis tué à ne pas montrer. » On sait aussi que l’écrivain consciencieux peinait plus que d’autres ; quatre jours par phrases parfois.

Joseph Conrad ne supportait pas de savoir sa femme dans son dos quand il écrivait. Au contraire, John Steinbeck, prix Nobel de littérature, souhaitait que sa femme le lise chaque jour et le complimente. Il n’y a aucune explication à tirer de ces quelques propos.

2 commentaires sur “MYSTÈRES SLITTÉRAIRES

  1. Bruno Mazoyer dit :

    🙂

    J'aime

  2. Comme je dis souvent à mon fils : « ne marche pas en chaussettes, tu vas glisser ! »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s