BANG !

« Essayez, si vous le pouvez, d’arrêter un homme qui voyage avec son suicide à la boutonnière. »

Jacques Rigaut, écrits posthumes.

AGENCE GÉNÉRALE DU SUICIDE

Société reconnue d’utilité publique.

Capital : 5 000 000 de francs.

Siège principal à Paris : 73, boulevard Montparnasse.

Succursales à Lyon, Bordeaux, Marseille, Dublin, Monte-Carlo, San Francisco.

Grâce à des dispositifs modernes, l’A.G.S. est heureuse d’annoncer à ses clients qu’elle leur procure une mort assurée et immédiate, ce qui ne manquera pas de séduire ceux qui ont été détournés du suicide par la crainte de « se rater ». C’est en pensant à l’élimination des désespérés, élément de contamination redoutable dans une société, que M. le ministre de l’Intérieur a bien voulu honorer notre Établissement de sa présidence d’honneur.

D’autre part, l’A.G.S. offre enfin un moyen un peu correct de quitter la vie, la mort étant de toutes les défaillances celle dont on ne s’excuse jamais. C’est ainsi qu’ont été organisés les express-enterrements : repas, défilé des amis et des relations, photographie (ou moulage du visage après la mort, au choix), remise des souvenirs, suicide, mise en bière, cérémonie religieuse (facultative), transport du cadavre au cimetière. L’A.G.S. se charge d’exécuter les dernières volontés de MM. ses clients.

NOTA. — En aucun cas, l’établissement n’étant pas assimilé à la voie publique, les cadavres ne seront transportés à la Morgue, ceci pour rassurer quelques familles.

TARIF

Électrocution  200 fr.

Revolver 100 fr.

Poison 100 fr.

Noyade 50 fr.

Mort parfumée (taxe de luxe comprise) 500 fr.

Pendaison. Suicide pour pauvres. (La corde est vendue au prix de 20 fr. le mètre et 5 fr. pour 10 centimètres supplémentaires.)  5 fr.

Demander le Catalogue spécial aux Express-enterrements. Pour tous renseignements s’adresser à M. J. Rigaut, Administrateur principal, 73, boulevard Montparnasse, Paris (6e). Il ne sera fait aucune réponse aux personnes exprimant le désir d’assister à un suicide.

3 commentaires sur “BANG !

  1. fa dit :

    par inanition volontaire… gratuit…

    J'aime

  2. nlelirzin dit :

    Sur le même thème et dans un veine approchante, je me permets de signaler – pour les italianisants – une perle littéraire peu connue de Gilbert Clavel, un texte de 1917 : Un Istituto per Suicidi (traduit par Italo Tavolato et illustré par le peintre futuriste Fortunato Depero).
    Si vous rencontrez ce livre…
    Mais ne le cherchez pas trop tout de même. Même les rééditions en sont rares, et d’après le CCfr pas une bibliothèque française ne semble en posséder un exemplaire.

    ISTITUTO PER SUICIDI
    Autorizzato e convalidato
    dallo Stato
    Genere di morte conforme ad accordo individuale
    Capitale per azioni interamente versato 80,000,000
    Riserve

    « Noi dunque distinguiamo i seguenti generi di morte : 1) ebbrezza alcoolica ; 2) voluttà carnale ; 3) Pantopon in dosatura specialissima. »

    Enjoy 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s