LES AILLEURS…

« Train glacial bondé de fantômes qui dormaient noués dans des postures incroyables (…) j’avais l’impression que pour s’endormir de la sorte, dans ces agencements si compliqués, il fallait une candeur et une fraîcheur que je crains d’avoir perdues depuis longtemps ». (Nicolas Bouvier écrit ces mots lumineux au Japon.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s