INVENTAIRE ORDINAIRE

J’ouvre les livres pour apprendre, je les referme pour vivre.

André Suarès, auteur, entre autres de Lettres d’un solitaire sur les maux du temps

Une journée presque unique ; ou presque ordinaire…

Conversé avec deux papillons rares.

Trouvé de nombreux coquillages insolites alors qu’il ny a pas la mer.

Fabriqué une bibliothèque minuscule pour des livres minuscules.

Admiré un dodo dans le filigrane d’un billet de 2000 roupies malgache.

Retrouvé des livres victoriens qui avaient disparu.

Encadré une photo du grand Bernard Plossu – un tirage jeté par le photographe et trouvé dans ses poubelles, rue due Vieille du temple, voila quelques années – représentant deux têtes d’enfants africains dépassant de l’eau. Deux taches noires sur fond blanc.

Nettoyé un vieux masque tribal.

Etudié la vie du scinque, un lézard de belles allures.

Lu un étonnant livre de fantômes, de bibliothèques étranges et de châteaux peu recommandables.

Marché pieds nus dans la rue.

Recopié une poésie.

Observé un oiseau sauvage et presque multicolore.

Ecouté les chants des trouvères – Courtly Love Songs from Northern France ca. 1175-1300.

Imaginé une amie chère jouant les sirènes et les capitaines sur une coque minuscule, dans des eaux chaudes et improbables.

Et je dois en oublier…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s