Un commentaire sur “DES-SASTRES

  1. Francesca dit :

    Ah merci ! Je n’aime rien tant que la lune, douce face sur laquelle je peux toujours compter pour me regarder tout étonnée comme en disant :  » Tiens, tu es là ? Ne t’inquiète pas, moi aussi « .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s