MESAVENTURES

Et de quelques mensonges que l’on peut croire sans trop grande peine

Sur le chemin, passé et à venir, les comptines prennent forme sans grande peine. A l’orée des petits mondes, harpes ou piccolos s’animent à l’excès ; et la lune, pleine et polissonne, fait sortir des forêts, sorcières et poissons-lunes. Croyez-moi sur parole.

P.S. Pour écrire un livre sur l’oisiveté, il faut travailler d’arrache pied.
Dans un roman de mésaventures, il faut croire, avec vigueur, à ces mensonges. Mentant avec conviction, il faut croire que tout est vrai puisque je l’ai inventé.

 

Un commentaire sur “MESAVENTURES

  1. Je laisse un autre commentaire car je suis attristée. J’ attends la suite!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s