LABYRINTHE IRRÉSISTIBLE

Reçu ce mot ce jour, et même ce soir…

Cher Monsieur Eric Poindron,

Ceci est une plainte. En effet, un fantôme, ou était-ce un ange ? ou un esprit farfelu ? m’a poussée vers la porte de votre musée et depuis lors je suis aimantée et j’erre…
Je me balade de curiosités en extravagants joyaux, d’ouvrages en insolites collages, d’articles en chroniques, de sculptures en tableaux…

Que faire pour m’extirper de ce labyrinthe irrésistible? Je dois écrire et travailler et… Oh, qu’importe! Je vais me laisser tisser des toiles d’araignées sur les cheveux qui balayeront bientôt le plancher de ce musée inéluctable. Déambuler indéfiniment… quel destin !
Donc, Cher Monsieur Eric Poindron, je porte plainte.

A. S.

PS. Je ne sais pas si je vais engager le même avocat que  XXX. J’hésite.

Je vous souhaite une étrange journée et, avant tout, une nuit tout aussi étrange…

Merci

img-9

Work in progress, ou presque, de Jiri Kolar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s