LE MAITRE TOUT COURT

Extrait…

(…) Il y avait encore dans la chambre, assis sur un haut tabouret devant l’échiquier, un énorme chat noir qui tenait dans sa patte de devant un cavalier du jeu d’échecs. Hella se leva et s’inclina devant Marguerite. Le chat sauta à bas de son tabouret et en fit autant. Pendant qu’il ramenait derrière lui sa patte arrière droite pour achever sa révérence, il lâcha le cavalier qui roula sous le lit. Le chat alla l’y rechercher aussitôt.

Tout cela, Marguerite, à demi-morte de peur, ne le discernait qu’à grand-peine, dans les ombres perfides que jetaient les chandeliers. Son regard s’arrêta sur le lit, où était assis celui à qui, récemment encore, à l’étang du Patriarche, le pauvre Ivan avait affirmé que le diable n’existait pas. C’était lui, cet être inexistant, qui se trouvait sur le lit.

Le curieux gardien vous recommande la lecture de :

Le Maître et marguerite de Mikhaïl Boulgakov (Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade)

Le Maître et Marguerite est le dernier roman de Boulgakov (1891-1940), et son chef-d’œuvre. Écrit de 1928 à 1940, il ne vit le jour que plus d’un quart de siècle après la mort de son auteur. Sa parution en 1966-1967 dans la revue Moskva, à une époque où se trouvaient déçus les espoirs suscités par le dégel, constitua un événement. Ce roman fantastique tour à tour grave et cocasse, qui affirme le triomphe de l’art sur la tyrannie, est devenu en Russie un livre culte.Ecrit sous la terreur par un homme malade et désespéré, Le Maître et Marguerite  a mis vingt-cinq ans pour s’imposer comme l’un des chefs-d’œuvre de la littérature russe et devenir un livre culte dont la construction diabolique n’a pas fini d’enchanter les lecteurs. Comment définir un mythe ? Les personnages de ce roman fantastique sont le diable, un écrivain suicidaire, un chat géant, Jésus et Ponce Pilate, la plus belle femme du monde… On y trouve des meurtres atroces et des crucifixions. C’est une satire acerbe, une comédie burlesque, une parodie politique, un poème philosophique dévastateur avec des fantômes et des transformations magiques. Mais cette fantasmagorie baroque, ce livre noir, cette vision d’apocalypse est aussi l’une des plus belles histoires d’amour jamais écrites.

Il faut reconnaître que, parmi les intellectuels, on rencontre parfois, à titre exceptionnel, des gens intelligents. M.B. in Le Maître et marguerite

Un commentaire sur “LE MAITRE TOUT COURT

  1. Francesca dit :

    Je souscris, Boulgakov est bien un grand maître. Je ne lui imaginais pas ce port altier ni ce visage, lèvres asymétriques, sourcils broussailleux, mais ce regard… si !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s