ÉCHIQUIER

Ce matin, lundi ou vendredi– soleil – café – non chicorée – plus de café – un petit problème d’échecs – comme à l’accoutumée – les blancs – ou les noirs – qu’importe – la fenêtre ouverte – dehors le chant des oiseaux – les pièces glissent – sans hâte – sans – mat – seulement un exercice – comme l’élongation – la respiration – seulement un exercice – à observer l’échiquier – sans s’impatienter – tous les jours –  doubler – clouer – échanger  – progresser – mater – avant de prendre le stylo – me coller devant l’échiquier – puis recommencer – devant l’échiquier –   comme  Le Joueur d’echecs – de Stefan Zweig :

« Ainsi, mon temps était rempli, au lieu de se traîner avec l’inconsistance de la gélatine, et j’étais occupé sans excès, car le jeu d’échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l’esprit et d’augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité. Cela vient de ce qu’en y jouant, on concentre toutes ses énergies intellectuelles sur un champ trés étroit , même quand les problèmes sont ardus. J’avais d’abord suivi mécaniquement les indications du livre en reproduisant les parties célèbres, mais peu à peu cela devint pour moi un jeu de l’intelligence auquel je me plaisais beaucoup. J’appris les finesses, les ruses subtiles de l’attaque et de la défense, je saisis la technique de l’anticipation, de la combinaison et de la riposte. Bientôt, je fus capable de reconnaître la manière caractéristique de chacun des joueurs célèbres, aussi sûrement qu’on reconnaît un poète à quelques vers d’une de ses oeuvres. Ce qui n’avait été d’abord qu’une manière de tuer le temps devint un véritable amusement, et les figures des grands joueurs d’échecs (..) vinrent, tels de chers camarades, peupler ma solitude. »

Le curieux gardien vous recommande la lecture de :

Mat, de Ronan Bennett (éditions Sonatine)

A Saint-Pétersbourg, en 1914, alors que va s’ouvrir le grand tournoi d’échecs international dont toute la ville parle, la révolution couve dans les rues. Dans ce climat troublé où fleurissent les haines et les secrets, le docteur Otto Spethmann, brillant psychanalyste, essaie de se tenir éloigné de l’agitation politique pour se consacrer à sa fille, qu’il élève seul depuis la mort de sa femme, et à ses patients. Parmi eux, Rozental, grand maître d’échecs et génie à l’esprit perturbé, au bord de la dépression nerveuse. L’existence du Dr Spethmann bascule le jour où un membre de la police secrète fait irruption dans son cabinet pour l’interroger sur le meurtre d’un jeune poète. Alors que les cadavres s’accumulent autour de lui, Spethmann ne tarde pas à se rendre compte que les apparences sont trompeuses et que tout le monde a quelque chose à cacher dans cette ville au bord de la folie. Débute alors une véritable partie d’échecs aux multiples rebondissements et à l’issue incertaine. Pièce d’un jeu dont il ignore tout, Spethmann va devoir utiliser tous ses talents d’analyse pour identifier les autres joueurs et leur stratégie, afin de remporter la victoire sur cet échiquier à la fois amoureux, politique, meurtrier et psychanalytique.

Si la littérature a souvent emprunté aux échecs ses formidables intrigues, le livre récent de Ronan Benett est assurément à classer parrmi les meilleurs. Roman pour les amateurs ou non, Mat est un livre enivrant et inclassable mêlant thriller historique et jeu d’esprit. Les lecteurs devineront sans peine que les échecs ressemblent aux sciences humaines et que les sciences humaines n’ont rien à envier aux échecs. La structure narrative complexe est le style « forcené » de l’auteur font de ce roman dense et aux allures de faux-semblants, un futur classique de la littérature du genre.

echec-3d-chess

Jeu d’échecs en trois dimensions imaginé par Ji Li

© les casse-têtes de Eric Poindron

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s