TIMBRÉ

L’oiseau « fou » et multicolore avait – presque – fait le tour du monde avant de mourir d’épuisement et de prendre un repos bien mérité. Il faisait désormais l’indisposition des gastronomes, l’admiration des ornitologues les plus suspicieux et des philatelistes les plus aguerris.

oiseau-timbrc3a9

Le curieux vous recommande, pour la bonne chaire, la lecture de :

La Bécasse à la croûle de Maurice Nicolas, édtions Claude Tchou, pour la bibiothèque des INTROUVABLES

La chasse à la bécasse demande une bonne connaissance des remises habituelles de l’oiseau, une approche qui tienne compte du terrain et des caprices du temps. Le gibier est rusé, inspiré, il utilise au mieux les obstacles pour dissimuler son envol et donne mille excitations au chasseur.

La chasse à la croûle, aujourd’hui interdite en France, se pratiquait au mois de mars, au moment de la parade nuptiale. Le chasseur averti connaissait parfaitement les places de croûle, et savait exploiter les heures matinales ou crépusculaires, propices au tir.
Ce petit livre traduit excellemment ces moments d’émotion et d’attente, de même qu’il rend compte de centaines d’observations de vols – et de ruses ! – de  « l’oiseau de la pénombre. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s