DIVAN

Un Français a reçu en cadeau un divan quatre chaise et un fauteuil.

Le Français s’assied sur la chaise près de la fenêtre, tout en ayant envie de s’étendre sur le divan. Le Français s’étend sur le divan, et déjà, l’envie le prend d’essayer le fauteuil. Le Français quitte le divan et s’assied dans le fauteuil, comme un roi, mais déjà certaines pensées trottent dans sa tête comme quoi, dans le fauteuil, c’est un peu trop somptueux. Plus de simplicité sur la chaise, c’est mieux.

Le Français passe sur la chaise près de la fenêtre, seulement il ne tient pas sur cette chaise parce qu’il y a un petit courant d’air. Le Français passe sur la chaise près du poêle et se sent gagné par la fatigue.

Alors le Français décide de s’étendre sur le divan et de se reposer, mais, sans même arriver jusqu’au divan, il oblique et s’assied sur le fauteuil.

– Voilà où on est bien ! dit le Français, cependant il ajoute immédiatement : Mais sur le divan, c’est peut-être mieux ?

Daniil Harms, Le Tombement, aux éditions Engouletemps.

551438_153941704780887_1543672317_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s