LA TOUR ABOLIE

… Où le poète, Desnos,  en frère nervalien, convoque ses fantômes de Paris et cartographie l’âme du quartier Saint Merri…

« (…)

Un chant d’oiseau s’éleva square des Innocents.
Un autre retentit à la Tour Saint-Jacques.
Il y eut un long cri rue Saint-Bon

Et l’étrange nuit s’effilocha sur Paris. »

In Fortunes, éditions Gallimard

3624912866_ba654577da_z

Un commentaire sur “LA TOUR ABOLIE

  1. Michel Wallon dit :

    Mieux vaut une tour abolie qu’une tour aboulique, c’est-à-dire sans volonté, comme celle de Pise, qui cède trop facilement à ses mauvais penchants.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s