LE LIVRE ABYSSAL

Dans les œuvres complètes de Tchouang Tseu, IV siècle avant JC, politique, poésie, réflexions et vrac, ou philosophie deviennent un magma abyssal. Livre sans fond, œuvre étonnante où les grenouilles se mettent à converser.

Sans oublier cet humain lucide qui décide de se servir d’un crâne comme oreiller. Alors que le premier demande au second si il n’est pas trop triste d’être mort, le crâne répond au premier : « Mais comment peux-tu être aussi certain que la vie est meilleur que la mort ? »

Un livre léger, en somme ; comme une civilisation.

1185936_10202209174857453_1942405876_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s