TANT DE TEMPS

Le temps qui passe

le temps qui ne passe pas

le temps qu’on tue

le temps de compter jusqu’à dix

le temps qu’on n’a pas

le temps qu’il fait

le temps de s’ennuyer

le temps de rêver

le temps de l’agonie

le temps qu’on perd

le temps d’aimer

le temps des cerises

le mauvais temps

et le bon et le beau et le froid et le temps chaud

le temps de se retourner

le temps des adieux

le temps qu’il est bien temps

le temps qui n’est même pas

le temps de cligner de l’œil

le temps relatif

le temps de boire un coup

le temps d’attendre

le temps du bon bout

le temps de mourir

le temps qui ne se mesure pas

le temps de crier gare

le temps mort

et puis l’éternité

Philippe Soupault, Tant de temps

BarrageVaubanStatue2

Un commentaire sur “TANT DE TEMPS

  1. Michel Wallon dit :

    Tant de taons

    Cette splendide mouche avait de nombreux soupirants : on ne comptait plus les taons qui gravitaient autour d’elle, cherchant à lui être agréables en effectuant pour elle toutes sortes de tâches. Ainsi, voulait-elle sortir de sa demeure, l’un d’eux se précipitait pour lui ouvrir la porte. Un autre faisait ses courses. Un troisième cirait ses chaussures et beaucoup encore s’activaient autour d’elle, rivalisant de zèle mais se répartissant les tâches. Si bien qu’à ses visiteurs étonnés et admiratifs, la mouche pouvait dire : « Eh oui ! il y a un taon pour tout ! »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s