ATTENTION AUX ELFES !

Quand les elfes font caler le gouvernement islandais.
Un projet d’autoroute a été suspendu en Islande après une mobilisation des défenseurs des elfes, au nom de la préservation de l’habitat naturel du « peuple invisible ».

Non, ce n’est pas un rêve et le sujet n’a peut-être jamais été autant pris au sérieux en Islande. Les elfes – ou du moins leurs défenseurs – vont peut-être parvenir à faire reculer les autorités locales.
Des défenseurs du « peuple invisible » connus sous le nom de « Friends of Lava », alliés aux écologistes, ont récemment obtenu la suspension de la construction d’une voie rapide reliant la péninsule d’Alftanes à la banlieue de la capitale islandaise Reykjavik, menaçant selon eux l’environnement des petites créatures. Un sujet éminemment polémique, puisque le président islandais Ólafur Ragnar Grímsson possède une résidence sur la péninsule. C’est finalement la Cour suprême qui tranchera après avoir étudier le dossier.
Pour appuyer leur démarche, les défenseurs des elfes assurent qu’un lieu de culte réservé aux créatures aux oreilles pointues se trouverait sur la parcelle de lande sauvage menacée par le projet d’autoroute. « La question elfe peut paraître perturbante mais ce qui peut paraître irrationnel ne l’est pas pour beaucoup d’Islandais », explique Andri Snaer Magnason, membre du collectif. Si la mobilisation peut faire sourire, elle est en effet révélatrice d’une réelle croyance, dans ce pays où 62% des habitants déclarent, selon un sondage réalisé en 2007 par l’université d’Islande, qu’il est au minimum possible que les elfes existent.

fairyroom_huldufolk-house
Pour Terry Gunnell, qui enseigne le folklore à l’Université d’Islande, cette proportion n’a rien d’étonnant.
« C’est un pays où votre maison peut être détruite par un séisme, quelque chose que vous ne pouvez même pas voir, où le vent peut vous faire tomber, où l’odeur de soufre qui s’échappe de votre robinet indique la présence d’un feu invisible pas trop loin en-dessous de vos pieds, où les aurores boréales font du ciel le plus grand écran de télévision géant au monde et où les sources chaudes et les glaciers parlent », assure-t-il.
Pour les défenseurs de ces créatures invisibles, le fond du sujet est là. Le projet d’autoroute aurait un impact sur le plan environnemental et sur le plan culturel, les elfes constituant, selon eux, une part importante de l’histoire et de la culture de ce pays. En 2012, la chanteuse islandaise Bjork, interrogée sur cette croyance, avait ainsi répondu : « Oui. C’est une sorte de relation avec la nature, avec les pierres. Les elfes vivent dans les pierres. Tout est une question de respect, vous savez. »
Ce n’est a priori pas la première fois que le « peuple caché » influence les décisions des autorités islandaises puisque la Commission chargée des routes et des côtes a même prévu une réponse toute prête à l’intention des médias en cas de requête sur le sujet : « Nous avons réglé la question en repoussant la construction du projet pour laisser aux elfes le temps de déménager. » Humour, volonté de ne pas froisser ou cynisme ?

© Le Nouvel Observateur

huldufolk21-550x822

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s