LA PREMIÈRE PHRASE DU LIVRE DU JOUR…

« Chez moi, il n’y avait pas de livres. »

10885530_10153531348821632_4629671025028783715_n

On cherche, on se questionne, on essaie de se souvenir, on demande un indice et, bien sûr, on oublie pour un temps les moteurs de recherche…
Alors ? A vos marque – pages -, les Sherlock…

N. B. La photo est à chaque fois un indice.

Une fois la réponse trouvée, rien ne vous empêche de citer des livres sur le même thème, dans le même esprit, d’apporter des documents, illustrations, photos ou liens.

L’ambition modeste de cette page étant de donner à lire, découvrir, voyager un peu plus loin, échanger, converser, apprendre, car, comme l’écrivait Jacques Cazotte : « J’irai partout où me porteront la curiosité, ou la fantaisie. »

3 commentaires sur “LA PREMIÈRE PHRASE DU LIVRE DU JOUR…

  1. Francesca dit :

    Persuadée que c’était chez Annie Ernaux, je viens de vérifier… hé bien on ! ça m’agace

    J'aime

  2. Annie dit :

    « Parfois aussi il se passe quelque chose, pour quelques-uns, moins nombreux, bien moins nombreux. Ceux-là sont des lecteurs. Ils commencent leur carrière à l’âge où les autres abandonnent la leur ; vers huit, neuf ans. Ils se lancent dans la lecture et bientôt n’en finissent plus, découvrent avec joie que c’est sans fin. Avec joie et frayeur. Il s’en tiennent au début, à la première expérience. Elle est indépassable. Ils liront jusqu’au soir de leur vie en s’en tenant toujours là, au bord de la première découverte, celle de la solitude, solitude des langues, solitude des âmes. avec ravissement ils quittent le monde pour aller vers cette solitude. Et plus ils avancent, et plus elle se creuse. Et plus ils lisent, et moins ils savent. Ces gens-là sont ceux qui font vivre les écrivains, les éditeurs, les imprimeurs. Les grands livres, les mauvais livres, les journaux, tout est bon à qui aime lire, tout est nourriture à l’affamé.  »
    – Une petite robe de fête – de Christian Bobin

    Je pensais que c’était dans ce livre mais non. Mais j’aime bien ce passage sur la lecture…

    J'aime

  3. Hugo Allaerts dit :

    Ne serait pas le livre « La soif primordiale  » de Paulo de Santis? Un livre « tres
    Poindron »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s