DEUX

griffoni4

« Si tu n’arrêtes pas de rêver,
Je ne pourrais pas t’aimer.
Si tu n’ouvres pas les yeux,
Comment pourras-tu m’aimer ?
Si tu ne me racontes pas d’histoires,
J’en oublierai les miennes.
Et de quoi parlerons-nous alors ?

Pour chaque page que tu lis,
Essaie d’en écrire deux.
Pour chaque chanson que tu entends,
Tu m’en composeras deux.
Pour chaque pensée que tu m’adresses,
Gardes-en deux rien que pour toi.

Ensuite tu me les donneras »

Chanson tzigane

12571231_10154553965131632_1149498179_n

Francesco Dell Cossa, Sainte-Lucie, 1473

Un commentaire sur “DEUX

  1. C’est très beau. « Lucie », c’est la lumière, celle que s’envoient ces regards qui s’épient sans se croiser.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s