DADA MOI !

Merci ami Gérard Camoin* pour ce si bel hommage ; il me reste à rougir, puis à mourir.

« Poétiquement fou.
Fou comme un lapin
Il chope la folie au passage
Au passage des hâbleurs.
Un jour, il rit, un jour, il meurt
J’ai quelques copains fous
Comme des chagrins
Ne suis-je point trop sage ?
J’ai peur de n’être pas assez fou. Dommage.
Un de mes amis sait être fou – quand il le décide : c’est-à-dire tous les matins –, fou poète, mais homme sérieux comme Nerval… Jarry, Nijinski, Artaud… comme un bagnard échappé de l’île du diable accroché à une vessie de porc, comme un coin perdu sur une table sans angle, trop ronde pour qu’il y trouve sa place.
Il sait manier les fulgurances gesticulées de son indispensable folie. Celle qui va au-delà de l’humour. Celle des hommes graves et des hommes de cœur.
C’est un Buster Keaton qui serait devenu bavard, un Salvador Dali qui se serait réveillé généreux.
Sa folie nécessaire fait que pour lui, le plus souvent, « la tragédie atteint le niveau de la farce ».Comediante ! Tragediante !…
Sa poésie loufoque tend vers cela, elle est son bâton de vie dans laquelle il brandit tous les jours un nouveau bâton de maréchal de théâtre. Quitte à l’emprunter pour un instant comme un coureur de relais.
Il est capable de vous lire ému les lignes de dentelle d’une poétesse du XIXème siècle et dans la seconde qui suit d’humilier gentiment un boulard costaud dans une partie de bras-de-fer ; de vous lâcher un « Je t’aime » en pleine conversation sur la littérature, la politique ou la copulation des mouches andines ; tout à trac, sans prévenir, pour vous dire son amitié ; comme s’il vous prenait le bras brusquement pour vous retenir, vous adosser au mur et vous rouler une pelle.
Il est le dernier dadaïste que je connais. Tristan Tzara l’aurait adoubé dada et André Breton l’aurait exclu des surréalistes pour cannibalisme sentimental et turbulence non canalisable.
Ne sont-ce pas là deux signes forts de sa bonne folie ?
J’ai parfois entendu dire de lui dans les salons littéraires :
« C’est un personnage ! C’est un original ! Un extraverti ! »
C’est évident.
Ce type cultivé aux allures de dandy anglais, à la gestuelle de marquis vénitien, à la musculature de plagiste californien, est un personnage d’Eugène Ionesco qui vagabonderait égaré dans une pièce de Samuel Beckett, pour mieux enfouir sa discrétion et sa pudeur dans son exubérance.
Il est à noter qu’un original n’est jamais simple. Il est double, triple, quadruple… Il est multiple. C’est en cela qu’il est désigné unique et « original ».
Un extraverti est un homme qui déborde. Un homme de tempête qui rit de tout, pleure d’un rien.
Un homme qui déverse son trop-plein intérieur pour vous le donner en offrande. Parfois avec une outrance magique : tel un Saint-Denis apportant sa tête à son Dieu, en première pierre de sa Basilique.
C’est ainsi que semblent faire parfois les artistes, les saltimbanques, les poètes, ils déversent leur trop-plein de vague-à-l’âme en violentes déferlantes de folie.
Ils évitent par-là même de mourir noyés, alourdis, ficelés, étranglés par les lacets invisibles de leurs brodequins ou de leurs cothurnes, étouffés par la nostalgie qu’ils caressent, l’ennui qu’ils exècrent, la norme et sa mère-loi qu’ils vomissent, la colère qu’ils sanctifient, la gloire ou le dénie qui les ravagent, l’amour de soi – qu’ils ont souvent très grand – ou le désamour des autres et – ultime outrage, mort assurée – le désamour de soi. »

* Gérard Camoin est comédien, marionnettiste, bibliothécaire & poète.

999969_10154705708091632_1857608033325088904_n

Illustration de Isla Louise

Un commentaire sur “DADA MOI !

  1. CAMOIN dit :

    … et bibliothécaire, mon bon !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s