LE GRAND SAUT

A l’instant du grand saut
Du vide caressant

De la lumière comme mille bulles
Je caressai le fond des eaux
Je souriais aux coquillages
J’entendai les nuages

J’étais déjà en mouvements larges
Tout la-haut
Au coeur de l’azur
A en faire pâlir de vertige
Le ciel

 

tumblr_mo8gvj0ugj1qkis8yo1_500

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s