SANG D’ENCRE

Un jour de grande chaleur
Un poète qui avait grande soif
but vingt-sept bouteilles

A la suivante
Il fit un mauvais pas
Et tomba dans la bouteille
Ce qui ne dérangea guère la poète
Elle était gigantesque
Quand il eu fini de tout boire
Il fut tout rempli
De vingt-huit bouteilles
Il ne pouvait plus se lever
Plus rêver
Il prit peur
Et se mit à crier
Ohé quelqu’un
Une belle âme
Une échelle
Un miracle
Un marchand de couleur
Qui passait là
et vit la bouteille
Approcha son nez
Et d’un écho dans le goulot
dit à l’ennuyé
Presque noyé
Bien fait l’ami
Te voilà en regret

une bouteille n’est pas un encrier

giphy

Un commentaire sur “SANG D’ENCRE

  1. Vous voilà épris de crises de potomanie poétique Monsieur Poindron ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s