FANTÔME

Quel tintamarre dans la nuit
Impossible de dormir
se dit notre homme réveillé
qui fulmine
Il descend à son bureau
Et là
Sa machine à écrire est prise
D’une crise de dinguerie
Elle frappe, martelle, cogne, invective
Pourtant
Au clavier
Personne
On eut dit un piano mécanique
Notre homme ne devait pas être réveillé
Ou était-ce sa vue qui baissait
En s’approchant
À bien y regarder
Et de plus près
Il n’y avait personne
Aurait-il pu voir
L’écrivain-fantôme
Qui écrivait
a grands bruit
en secret
Un livre inspiré
Pour le compte d’un autre
d’un écrivain insomniaque
par exemple
giphy-1

Un commentaire sur “FANTÔME

  1. Francesca dit :

    La répétition infinie de « we are constant moments » évoque « Shining ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s