HANTER



La nuit quand nous faisons mine de dormir
Ce sont les fantômes qui  guettent
qui nous guettent
ou quelque chose comme ça
Je me souviens de ce vieil homme
devenu fantôme
qui m’avait avoué
« La nuit, parfois je reviens, je refais le voyage
J’observe mes vivant dans leurs sommeils
afin de vérifier
qu’ils existent bel et bien »
Il existe des souterrains dans nos sommeils
que parfois nous empruntons,
sans hardiesse & à pas de loups
La nuit, quand nous ne ne dormons pas
Tandis qu’un discret fantôme se penche nos épaules
Peut-être
Essayant de capturer des petits bouts de phrases
et les mots taquins qui s’échappent
Parce que les fantômes écoutent les mots
et les comprennent déjà
tout entier
Ils écoutent pour comprendre
aussi et déjà
le sens subtil des phrases
Et des frousses
qui pour l’heure,
n’existent pas
Puis à leur il chuchoteront
« Hanter / à savoir dire toujours la vérité
toute la vérité
sans jamais cesser de mentir

tumblr_mu4nlavo2n1r90ooxo1_500

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s