EXCÈS

Un jour béni que ce 30 novembre 1667, naissance de Jonathan Swift, honnête homme un peu farceur qui, à défaut d’instruire les domestiques, fit une« modeste proposition pour empêcher les enfants des pauvres en Irlande d’être à charge à leurs parents et à leur pays et pour les rendre utiles au public »…
« Je reconnais que j’ai beaucoup tardé pour répondre à ta lettre.  Je n’avais pas d’autre excuse d’ailleurs qu’un excès de paresse, et pour moi cette excuse est très valable; même si dans le monde on ne l’admet pas facilement, elle me fait aussi bon effet que, chez les autres, celle de l’excès de travail. »
Jonathan Swift, Lettre à son cousin Thomas Swift, Oeuvres, La Pléiade.


giphy-2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s