L’ÉTRANGE QUESTIONNAIRE D’ÉRIC POINDRON

Livre de comptes, les vôtres, à régler ‘avec soi’. L’Étrange questionnaire d’Éric Poindron, ou le livre objet ou projet (le vôtre)…

Il est beaucoup plus aisé – mais non forcément jouissif – d’éreinter un auteur, un essai, un roman, &c., que de le louanger. Tout critique, tous les chroniqueurs, hormis peut-être ceux, écrivains du temps jadis pour lesquels les dédicaces à leurs protecteurs étaient l’essentiel du travail d’écriture, confirmera, acquiesceront. Ce livre, très élégant ouvrage, résiste à l’exercice. Il n’est ni à porter aux nues, ni à vouer au pilon, il s’agit de tout autre chose. Ne croyez pas que se refuser à en dévoiler tout le titre tient à une radinerie d’encre d’Internet, un oubli, ou une prise de froide, chaude ou mitigée position. D’ailleurs, vous en savez assez, avec l’auteur, Éric Poindron, l’éditeur, les éditions Les Venterniers, un titre tronqué, et je vous suggère une piste (à retrouver via un moteur ou sur Facebook) : Le Cabinet de curiosités. Il existe en poils et en os quelque part à l’occident de Paris, lieu magique… Mais j’en ai trop dit (en fait pas encore, mais vous en présenter les énigmes serait trop long, et surtout vous frustrerait de trop chatoyants étonnements). Évoquons d’autres choses, ‘’autour’’ de cet ouvrage.

À vous de jouer, sérieusement

Pour bien narrer ces quelque 112 pages en 10,5×21, il conviendrait d’en taire tout le contenu, et de faire preuve d’un immense et intime talent que je n’ai pas (ou plus, ou devenu infime). C’est pourquoi je me résous à soulever un coin du mystère : il s’agit d’un #Questionnaire, non pas ‘’à la Proust’’ mais beaucoup plus étrange et déroutant. Pour bien faire, il faudrait vous laisser dire… En mots, notes de musique, voire fresques ou miniatures, si ce n’est tatouages hors champ. Soit que, puisqu’il s’agit d’un questionnaire (mais aussi de quelques textes dont une étrange postface valant préface et même inversement), d’éluder, celer ou sceller, toute question. Puis de se risquer à proposer quelques réponses, au gré de son imagination. C’est la question centrale, le lien, le fil bleu, l’imagination. Écrire par exemple que la Lune est un postulat à vérifier en chérissant celle de l’une des Superbes Sélènes, astres gravitant autour de la planète luxuriante du noyau du Cabinet de curiosités. C’est très faible, j’en conviens, et il vous sera aisé de mieux faire. Par exemple, en moins cuistre, au lieu de noyau, ayez recours à centre, ou sein, ou… nombril peut-être. J’vous dis ça, j’vous dis rien, à vous de jouer, sérieusement.

Pelote de réel entrelacé d’artifices

L’ouvrage deviendrait un livre stupéfiant si le questionnaire avait été soumis à John B. Frogg qui reste à l’ésotérisme et autres disciplines ce que Jean-Baptiste Botul fut à la philosophie. Éric Poindron s’en fit le scrupuleux biographe dans Le Collectionneur de Providence ou Petit Traité de crânophilie, suivi de L’Affaire John B. Frogg ou le mystère de la citation de l’écrivain mystère (déjà chez Les Venterniers). À Reims, avec Éric, nous devisions parfois avec Guy Scarpetta, critique d’art et de cinéma entre autres domaines d’interventions paléo ou proto-situationnalistiques, auteur de L’Artifice (en créations contemporaines et tout genre, dont celui des hermaphrodites), chez Grasset. Une somme qui vous tient éveillé. Mêlant réel et imaginaire, escamotant le vrai mué en faux et non pas son contraire mais son alter-ego, Éric Poindron, en littérature, fait feu de tout artifice. Edward Gauvin, en postface, l’explique, en anglais (traduction d’Issam Salhi), mieux que moi. Juste un très léger regret. Le gris typo de la p. 72 (question 56, quatre mots, une seule ligne) eut gagné à l’absence du nota bene en pied. Cela ne dépare pas l’ensemble qui mérite d’être acquis en divers exemplaires car ce livre-objet fait un très convenable keepsake à offrir. Ajoutons, même si cela va de soi, que ce Questionnaire est susceptible de faire évoluer maintes existences, de les transmuer, ce qui est par essence la marque de l’excellente littérature.

Poindron, Éric, L’Étrange Questionnaire, &c., Paris, nov. 2016, col. Chambre forte, Venterniers éds, 14 €

capture-decran-2016-12-08-a-11-24-19

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s