24 IMAGES PAR SECONDE DE DÉSERT

Quand j’étais adolescent, j’aimais le cinéma.
Et même un peu après mon adolescence.
Je me souviens de la première fois que j’ai vu « Empty Quarter,
Une femme en Afrique »,
de Raymond Depardon 
– comme je me souviens des « Lettres d’amour en Somalie »,
du film,
et du livre.
Je me souviens aussi que je suis tombé sous le charme de l’actrice, Françoise Prenant.
24 images par seconde de désert.
24 images par seconde de désir.
Je me souviens encore que je suis allé plusieurs fois au cinéma revoir la femme en Afrique.
Plus tard,
quand je regardais moins le cinéma,
je suis devenu ami avec l’actrice.
C’est mon autre amie Christine van de Putte qui me l’a présentée.
Nous revenions de Saint-Malo,
en train,
et nous avons beaucoup ri.
Mais durant tout le voyage, je n’avais pas reconnu l’acrice que j’allais voir au cinéma,
autant pour le désert que pour ses robes légères.
Je ne l’ai appris qu’après.
24 images par seconde de désert.
24 images par seconde de désir.
Qu’est-ce qui est le plus merveilleux des deux,
la vie ou le cinéma ?

12342312_10154470921186632_114742484053368336_n

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s