SI-REINE

Elle se regarde
Et pique un crayon bleu nuit dans ses cheveux noirs
La femme absente
Puis elle chuchote dans mes sommeils
« On ira dans les îles, tout au loin »

Et je pense « Torculus resupinus » et la neumatique
Elle vient de là-bas
De mon Moyen-Âge
d’une musique ancienne
La présente

Elle est déjà partie

Il faut savoir s’orienter la nuit
en se fiant aux si-reines
comme le faisaient autrefois les poètes.

À bien y regarder,
le sentiment est une carte.
Les rêves remplacent les pas

 

tumblr_o0fxok2nnf1risr9ko1_500

Cette entrée a été publiée dans POÉSIE.

Un commentaire sur “SI-REINE

  1. Salaun mireille dit :

    Elle lit dans la nuit déjà là, Elle lit dans la nuit si tôt tombée, Elle défait ses cheveux qu’elle laisse enfin libres assise sur le bord de son lit, Bientôt prête à rejoindre le ciel étoilé et sans doute plus loin encore… Mais, Lui, ne la voit pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s