ÊTRE ET AVOIR L’ÉTÉ

 

Un peu de soleil
un brin comme un sourire
pour la nuit
qui approche
à pas mesurée
et à pas de loups gris
comme tous les chats
la nuit

A écouter chanter les oiseaux
en observant les nuages
qui filent à tout vent
au risque de se cogner
dans les réverbères allumés
malgré l’heure d’été

 

 

Cette entrée a été publiée dans POÉSIE.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s