COMME UN BAL DE FANTÔMES

 

« Voilà un délicieux bouquin propre à accompagner bien des déambulations immobiles. Celles qu’on prend plaisir à faire l’été, à l’ombre d’un platane ou d’un micocoulier.
Eric Poindron nous livre, avec Comme un bal de fantômes, une géniale prodigalité de petits textes poétiques évoquant, tour à tour, des souvenirs (de lectures, de voyages, de rencontres), impressions (sur la nature et ses mille et un émerveillements), sans oublier de pointer quelques auteur d’un panthéon si personnel qu’il touche à l’universel.
On saute d’une enfance au presbytère à Gérard de Nerval et Monsieur Jarry. On se délecte de  » faire la roue » et des mots doux pour les « vélodidactes ».
« Je déteste les tricheurs, la mauvaise foi et les sujets journalistiques qui reviennent chaque année à la même époque ».
Dans le métier de pisse-copie, on cause alors de marroniers.
On peut aussi lire cette exquise esquisse littéraire à l’ombre d’un marronier. Parole. »

Comme un bal de fantômes, Éric Poindron, Le Castor Astral éditeur, collection « Curiosa & cætera »

© Fréderic Mayet pour Le Midi Libre

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s