BELLES ÉTOILES

 

« « On ne tient pas en place et on l’ignore » (p.25).

Dans « Belles étoiles », Eric Poindron incarne la maxime de R.L. Stevenson « le dehors guérit » et ôte toute envie de prévention.
Pendant des années, Poindron me fit office de Saint-Matthieu en me poussant à me trouver des trésors dans les cieux. »

A REPARAÎTRE AU PRINTEMPS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s