CHANDELLES DE FANTÔMES

 

Il n’y a guère que les fantômes pour croire encore à l’existence des fantômes

Comme la nuit j’ai peur du diable
Et que je crains les revenants
Je mets la chandelle sur la table
Et je ferme les contrevents

Tout comme les marionnettistes
et les créateurs d’automates de jadis
Les fantômes aux mœurs raffinées et taquines
possèdent le sens du divin et
malgré l’absence de montre à gousset au bout de la chaine,
L’exactitude des vieilles gravures sur bois
à l’encre encore fraîche.

Oui, quand l’heure est juste et irrévocable,
les fantômes ne s’embarrassent pas de chronographes.

Et la nuit ne les effraie aucunement

Et le brave Gérard de Nerval d’ajouter

« C’est l’âme de votre prédécesseur qui revient !
– L’avez-vous vu ?
– Non ! mais des fantômes, cela ne se voit pas à la chandelle. »

 

&&&
&

 

Trick or treat !

CORBEAUX SINISTRES

AU COGNAC FRANÇAIS A LA EDGAR POE

6 corbeaux
1 poire
300 g de pruneaux
200 g de beurre
20 cl de cognac
sel
poivre

Posez les corbeaux vidées dans un grand plat à four et fourrez-les avec des pruneaux et des morceaux de poire.
Salez, poivrez et déposez sur chacune un morceau de beurre.
Faites-les cuire à four doux durant environ 40 minutes.
Arrosez-les avec le cognac et poursuivez la cuisson environ dix minutes en les arrosant régulièrement.
Servez ces sinistres volatiles avec une purée de pommes de terre et de marrons.

© Une recettte de votre serviteur à n’essayer qu’en cauchemar.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s