FÉ-ÉRIC

 

– Tu sais, papa, combien je regrette le temps où il y avait des fées…

– Oui, je le sais ma chérie, je le disais l’autre jour à la licorne, durant la consultation : « il serait temps, désormais, de croire en vous »…

Les fées sont d’exquises et insouciantes danseuses ; même si les fées sont têtues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s