BIBLIOLIBRIUS



Celui-la était passé, en peu de temps, de modeste acheteur de livres à bibliophilo-facétieux*, avant que la bibliophilsation ** le prenne presque par surprise. Menacé de bibliofolie, et souhaitant cacher ce vice impuni à son entourage, il rasait les murs des librairies pour mieux les prendre d’assaut  afin d’acquérir de précieux et rares ouvrages, à l’image de ce « BIBLIOLEXIQUE à l’usage des amateurs de livres »

* relatif à la facétie bibliophilique
** conversion d’un simple lecteur en bibliophile.
Chacun sait qu’un un bibliothécaire veille sur une bibliothèque tandis qu’un bibliophile veille jalousement sur SA bibliothèque. Qui sait en revanche qu’un bibliomane est un amoureux des livres et qu’un bibliopathe est atteint de bibliopathie, à savoir d’une pathologie liée à l’amour des livres ? Qui sait enfin qu’un bibliophobe déteste les livres – oui ça existe ! – et qu’un biblioclaste, en plus de les haïr, se fait un devoir – sacrilège – de les détruire…
Ces quelques définitions sont le résultat, oh combien passionnant, des recherches de Jean-Paul Fontaine, bibliomanographe – qui manifeste l’obsession d’écrire au sujet des livres – et historien du livre. Après avoir écrit le Livre des livres, un ouvrage monumental consacré à l’histoire dudit livre, l’auteur propose un « Bibliolexique à l’usage de l’amateur de livres «, opuscule léger et raffiné à l’usage des bibliophilo-facétieux et des autres.
L’auteur, en détective obsessionnel et en lecteur insatiable à traqué les mots commençant par la racine « biblio » – de « biblion » qui signifie livre en grec – dans les dictionnaires d’autrefois, chez les écrivains oubliés ou les bibliophiles d’antan ; sans pour autant omettre les néologismes qui feront, peut-être, école.
Pour expliquer en partie ses recherches, il confie que : « Estimant que nombre d’entre eux étaient désuets, inusités ou bizarres, les lexicographes n’ont offert qu’un nombre restreint de ces mots aux dictionnaires…»
Aussi, de « Bibliana », – récolte d’anecdote sur le livre, jusqu’à « Bibliuguiancie » – art de réparer les livres, Jean-Paul Fontaine nous promène en biblio-quelquechose et en biblio-quelque part.
L’objet, de petit format élégant, ouvragé de bien jolie manière, avec ses « folios » en chiffres romains et ses nombres écrits en toutes lettres, est à la belle image des autres ouvrages publiés par les Éditions des Cendres, qui consacrent une large part leur catalogue – papier, et élégant lui aussi – à la bibliophilie.
l’opuscule délicat rassemble cent quatre-vingt-un mots, à l’exclusion du mot bible et de ses dérivés, quand le dictionnaire Le Robert en propose huit et le Littré seulement dix-neuf !
Pour chaque entrée, l’auteur mentionnne la nature, l’étymologie, la définition, la première mention et l’inventeur du mot. Celui qui «manifeste une obsession pour le classement des livres» saura ainsi qu’il est un «bibliothécomane. n. (gr. thêkê, armoire, et mania, folie)» (Octave Uzanne, 1877).
Pour chaque mot recensé, Jean-Paul Fontaine dresse une définition du mot évoqué, propose une date de naissance et une bibliographie lorsqu’elle existe.
Aussi, lecteurs & amis « bibliomaniaques », bienvenue en « Biblionomadie «, une itinérance à travers les livres, un mot en forme de voyage léger inventé par votre serviteur pour « Le Magazine du bibliophile ».

BIBLIOLEXIQUE A L’USAGE DE L’AMATEUR DE LIVRES
, de Jean-Paul Fontaine, Éditions des Cendres.

Médecin et passionné par les livres et par l’histoire du livre, Jean-Paul Fontaine peut être considéré comme un de ces érudits « amateurs » dont les connaissances et les compétences égalent souvent celles de ceux qui ont fait profession, non d’aimer les livres – cela ne suffit pas, hélas, à faire un métier ! – mais d’en faire le commerce, de les conserver et de les mettre à la disposition du public.



tumblr_oe2v9o4ika1trkvpwo1_500

CABINET DE « CURIOSITÉS EN MOUVEMENT PERPÉTUEL »

1387418292869611_animate

 

John B. Frogg : Quels sont les cinq objets étranges auxquels vous tenez et que vous souhaiteriez déposer dans le Cabinet de « Curiosités en mouvement perpétuel » du professeur Cornelius Coriolis ?

carl_spitzweg_-_der_naturforscher-2


« Ici l’étrange collectionneur &  singulier gardien, avait entassé des instruments de mesure complexes, des boussoles incongrues (…) des amulettes contre le mauvais oeil (…) des racines supposées de mandragores, une défense de licorne (…) les ossement d’une prétendue sirène ; (…)
(…) & 
 quelques fragments d’étonnements. »

Aldine

A l’instant de constituer son cabinet de curiosités, Monsieur Cornélius Coriolis avait hésité entre une « grosse pièce » assez rare et 1637 petits animaux empaillés. Après réflexion, il avait choisi la première solution. Le résultat avait fière allure, mais était-ce bien raisonnable ?

octopus

Amis curieux & amateurs de singularités, le « curieux gardien » vous propose d’aider Cornélius Coriolis à étoffer son cabinet de curiosités.

tumblr_mke1wos0XT1s9na7no1_500

Aussi nous attendons vos propositions encombrantes ou moins, poétiques ou saugrenues. Et hop, c’est à vous : 

N.B. Contentez-vous, amis de tout poil, de poster un commentaire et le curieux gardien fera le reste.

tumblr_nx0oyzFfH01s8e18yo1_500

Une tête réduite par un jivaro géant

Un orgue à liqueur en bois de roses blanches pour ma jolie maman

560534_10151012255196459_895509299_n-1

Une patte du lapin de Alice aux pays des merveilles

Une malle bibliothèque pour y ranger des mots-valise

599161_507378739312552_299651446_n

Un fer à cheval de Troie

Un vieil almanach sur les andouillettes de Troyes

 Une molaire de Teutobochus, le géant Cimbre légendaire – information sur simple demande correctement formulée

Geants1

Le  phonographe hanté de Curios de Richard Marsh – éditions e-Baskerville

Un « pigeon Marsupial » qui niche dans les tours de la cathédrale de Reims

Ep03

L’encre céphalopode… La poésie guidant le poulpe… Tentacule domicile… Jean-Marc Villaret

Une veuve poignée sur une porte à faux
Une cornette à pistons sur une came à sūtras
Un canard laquais sellant un cheval d’arçons sous un beau dais
Un château de sable dans une bassine à confitures Patrick Germain

Visagiste pour acariens ectoparasites de vertébrés Etienne de l’Abbaye

La femme cent têtes et les quatre cent coups, le moutruche, le loupveau, le nouveau-né serial killer, le crocodile-baignoire Denise Miège-Simansky

Vite, une jolie femme tronc pour les huit bras du fier animal Francesca G.

Jerome Abramovitch

Photo de Jérôme Abramovitch

– Un vélo tout airain, pour Romain un peu lourd Michel Wallon

– Des amours étranges à consommer sur place, des places pour rendre visite à Leonardo da Vinci, des poules-coqs-coquillages-courtes sur pattes-coccinelles et le temps qu’il faudra Denise Miège-Simansky

– Des bouquins, des boussoles, des coups de vent du Tonkin, des chimères au regard qui affole, des momies écrivant des mots doux, l’oeil de verre d’une authentique grand-mère, de vieux grimoires de magie noire, un moine de Cordoue, un cercueil vide et des terre-pleins, la salamandre s’accouplant au tamanoir, une colombe sombre et un corbeau candide, les cendres du phénix, une très lourde armoire, des spectres qui chuchotent dans un coin d’ombre, maints ptyx, des fées virides dans des bocaux gardés par des mantes religieuses défroquées, le sceptre d’un squelette, d’étranges airs oubliés et lointains, quelques bonbons croqués, d’éblouissantes mains de gueuses, les langes du petit Jésus, des nuits blanches repliées, des ailes d’ange, des bossus aux pieds liés, et bien d’autres choses encore. Mikaël Lugan

926676015_5e5f842e50

Un astrolabe rouillé, des figures votives des Barbudes, un coco-fesse, le Quart-livre de Rabelais dans l’édition du Coq à l’âme en maroquin rouge, la Dive Bouteille au vin de Cana, une lampe Pigeon (chère à Alexandre Vialatte), des scarabées bleus, un herbier sur vélin, une pipe à opium, un tarot des Bohémiens et tant d’autres merveilles. Un chat dort dans la conque du bénitier. Daniel Maja

Astrolabe,_18th_century,_assembled

Un astrolabe au ratoire. Anatol R

Un ami pour la vie. Claire Tisserand

Un marre à tout, un chien chilli, une toillette de cheval à vapeur, un simili taire des rues, une corneille à panier. Chris Simon

Un hurluberluordélixieux. Labarococa

Un morceau d’océan,  une cuillère de déssert (Mouloudji). Eric Dahan

Message in a Bottle Washed Ashore

un stradivariasouslerêvedesesdoigts. Labarococa

Un flacon d’encre de seiche qui jamais ne sèche, puis du papier buveur, sans modération pour parvenir à nos fins… Xavier Trédaniel

img-thing

Un prisme pour fabriquer des arcs-en-ciel, un cil d’hybride imberbe, un fragment de coeur d’étoile pour me régénérer, l’astrolabe d’une voûte céleste inconnue et une soucoupe volante organique et translucide. Miss  Karyn Jablecki


tumblr_nhk85lyii31rnwgypo1_500

Les clefs d’une certaine MALLE… DE L’ÉTRANGE de Milton Jumbee

Fée

Des livres… et 3 petits cochons…. Carole Rouaud, femme-tambour.

12932751_10204376213966068_8734523061201387623_n

Une pointe de flèche en pierre ramassée dans le sahara, une selle turkmène du XVIIIe siècle, une lampe à huile d’une certaine maison de Sousse, un tambour de chamane toungouse, une vertèbre de dromadaire. Laurence Bougault


423655_10151424849421632_1288852746_n

 Une heure à perdre pour 5 euros, un lendemain qui chante pour 2 euros, un château en Espagne pour 1 euro, un homme à la mer pour 5 euros, un taxi pour Tobrouk pour 12 euros, une araignée du matin pour 2 euros, une araignée du soir pour 3 euros,  un bâton de chaise pour 4 euros, une vie qui va avec pour 50 euros, une puce à l’oreille pour 5 euros,  un vent du Nord pour 3 euros, une poire pour la soif pour 5 euros, un petit bonhomme de chemin pour 10 euros, une chandelle à deux bouts pour 2 euros, une peau d’ours pour 20 euros, deux choses à la fois pour 4 euros, le tort des absents pour 6 euros. Prince Roro, promeneur, chercheur & poète

Sky-gif-Sky-clouds-gifs-GIFS-myspace-gifs-Pejza_C5_BCe-beautiful-MY-BACKGROUNDS-romanticsexy-Beautiful-Pic

Une pierre spéciale « 2 coups », une vague à l’âme bien aiguisé, un « tiens » si beau qu’il vaut 2 « Tu l’auras », un GPS qui n’indique que les lieux de mes rêves : L’Ile de Peter Pan, La Terre Du Milieu, Poudlard, la Lune de Méliès, etc., une fourchette qui devient molle quand j’ai trop mangé… Xavier Trédaniel, homme de musée.

tumblr_m5n106P7yT1rpuizno1_500
Une calèche fantôme. Isla Louise, ariste & magicienne.
12938307_789338697832545_5680335627636137320_n

Un tapis volant, le crâne de Voltaire enfant, une pluie de je t’aime sincères, la poupée de vassilissa la très sage, et une chanson pour chaque jour… Diane de Pontcharra, libraire.

tumblr_m5go2hHXls1qkycawo1_500

Quelques crânes. Jérôme Thoumyre, collectionneur.

12512242_10154165630786812_2517496798561074105_n

Une burette d’huile de mon grand-père, une boîte à clous rouillés, un crâne de blaireau trouvé en promenade, un miroir aux alouettes, une vieille paire de chaussettes au motif de La Joconde. Dominque Tourte, éditeur, éditions INVENIT

Les_Greniers_de__501a3684ee93e

Un trou noir et rien d’autre car il risque d’engloutir toutes les autres curiosités ainsi que le cabinet lui-même. Jean Dusaussoy, critique & gastronome.

801725

Mon emporte-pièce à fabriquer des souliers confortables et seyants que j’ai toujours sur moi pour ne jamais être prise au dépourvu par un talon cassé, Anne-Sophie Tschiegg, peintre, à découvrir ICI

12928125_1105338616196455_3814702495438642763_n

A son retour, ce cerveau voyageur à jambes de cheval et ailes et tête de dindon-dondaine. Proche ami du trou noir. Marie-Laure de Cazotte, écrivain.

12924506_824056591060510_2659212576145730486_n

Le couronnement de mes bottes fétiches pour aujourd’hui. De la soie et des bas. Une soucoupe volante qui décollera. La tour eiffel que j’emmenerai partout. Du rose. Des roses. Carole Dallé-Asté, promeneuse de nuit.

tumblr_inline_mj98rwxGnb1qz4rgp

La dernière entrée de Marylin Monroe  dans son journal intime qui dit : « ce soir j’essaye Chanel 6″, une plaque antique sur laquelle est gravée en araméen: Commandements de 11 à 15″, une collection complète de livres de magie ayant appartenus à Prospero, du lard délicieux en provenance de l’Île de Circé, 218 batmobiles différentes, un gros morceau de kryptonite avec un berceau caché dedans, une dizaine de haricots à croissance ultra rapide, une pizza entamée avec des traces de morsures de tortues, un très joli sous-marin de couleur jaune pour 4 occupants, un panier contenant: un petit pot de beurre, une galette et un 357 magnum, … Christian Chelman magicien & conservateur du Museum d’Histoire Surnaturelle, Surnateum à découvrir en cliquant ICI.

Z5uPnolZ
Le magicien Christian Chelman

tumblr_lteyiaJeYn1qe6mn3o1_500

ET HOP, C’EST À VOUS :

DADA MOI !

Merci ami Gérard Camoin* pour ce si bel hommage ; il me reste à rougir, puis à mourir.

« Poétiquement fou.
Fou comme un lapin
Il chope la folie au passage
Au passage des hâbleurs.
Un jour, il rit, un jour, il meurt
J’ai quelques copains fous
Comme des chagrins
Ne suis-je point trop sage ?
J’ai peur de n’être pas assez fou. Dommage.
Un de mes amis sait être fou – quand il le décide : c’est-à-dire tous les matins –, fou poète, mais homme sérieux comme Nerval… Jarry, Nijinski, Artaud… comme un bagnard échappé de l’île du diable accroché à une vessie de porc, comme un coin perdu sur une table sans angle, trop ronde pour qu’il y trouve sa place.
Il sait manier les fulgurances gesticulées de son indispensable folie. Celle qui va au-delà de l’humour. Celle des hommes graves et des hommes de cœur.
C’est un Buster Keaton qui serait devenu bavard, un Salvador Dali qui se serait réveillé généreux.
Sa folie nécessaire fait que pour lui, le plus souvent, « la tragédie atteint le niveau de la farce ».Comediante ! Tragediante !…
Sa poésie loufoque tend vers cela, elle est son bâton de vie dans laquelle il brandit tous les jours un nouveau bâton de maréchal de théâtre. Quitte à l’emprunter pour un instant comme un coureur de relais.
Il est capable de vous lire ému les lignes de dentelle d’une poétesse du XIXème siècle et dans la seconde qui suit d’humilier gentiment un boulard costaud dans une partie de bras-de-fer ; de vous lâcher un « Je t’aime » en pleine conversation sur la littérature, la politique ou la copulation des mouches andines ; tout à trac, sans prévenir, pour vous dire son amitié ; comme s’il vous prenait le bras brusquement pour vous retenir, vous adosser au mur et vous rouler une pelle.
Il est le dernier dadaïste que je connais. Tristan Tzara l’aurait adoubé dada et André Breton l’aurait exclu des surréalistes pour cannibalisme sentimental et turbulence non canalisable.
Ne sont-ce pas là deux signes forts de sa bonne folie ?
J’ai parfois entendu dire de lui dans les salons littéraires :
« C’est un personnage ! C’est un original ! Un extraverti ! »
C’est évident.
Ce type cultivé aux allures de dandy anglais, à la gestuelle de marquis vénitien, à la musculature de plagiste californien, est un personnage d’Eugène Ionesco qui vagabonderait égaré dans une pièce de Samuel Beckett, pour mieux enfouir sa discrétion et sa pudeur dans son exubérance.
Il est à noter qu’un original n’est jamais simple. Il est double, triple, quadruple… Il est multiple. C’est en cela qu’il est désigné unique et « original ».
Un extraverti est un homme qui déborde. Un homme de tempête qui rit de tout, pleure d’un rien.
Un homme qui déverse son trop-plein intérieur pour vous le donner en offrande. Parfois avec une outrance magique : tel un Saint-Denis apportant sa tête à son Dieu, en première pierre de sa Basilique.
C’est ainsi que semblent faire parfois les artistes, les saltimbanques, les poètes, ils déversent leur trop-plein de vague-à-l’âme en violentes déferlantes de folie.
Ils évitent par-là même de mourir noyés, alourdis, ficelés, étranglés par les lacets invisibles de leurs brodequins ou de leurs cothurnes, étouffés par la nostalgie qu’ils caressent, l’ennui qu’ils exècrent, la norme et sa mère-loi qu’ils vomissent, la colère qu’ils sanctifient, la gloire ou le dénie qui les ravagent, l’amour de soi – qu’ils ont souvent très grand – ou le désamour des autres et – ultime outrage, mort assurée – le désamour de soi. »

* Gérard Camoin est comédien, marionnettiste, bibliothécaire & poète.

999969_10154705708091632_1857608033325088904_n

Illustration de Isla Louise

CONISME & (CON)ISME

Renaissance du Conisme, le temps des mécènes 

Une grande rétrospective sur le Conisme se tiendra du 14 janvier au 15 février 2014, dans le hall de la prestigieuse bibliothèque du 1er arrondissement de Lyon, ville berceau du mouvement qui a bouleversé l’histoire de l’art.

Au tournant du XXIe siècle, Lyon était une place artistique incontournable. Girard et Brunel, alors au firmament de leur gloire, peignent pour la fille de leur mécène « Vénus Beauté », un nu qui suscita un scandale plus grand encore que « Gigot flageolets ». Dernière acquisition du musée Convergence Conisme, cette peinture sera dévoilée au public à l’occasion de cette grande exposition hors les murs. Confrontée à plusieurs autres chef d’œuvres, elle constituera le joyau d’un événement exceptionnel, inédit, superbe dans le monde de l’art.

1510844_598751433513123_1881693983_n

Quelques 70 000 donateurs âgés de 8 à 96 ans, ont répondu à l’appel lancé par le musée Convergence Conisme pour rassembler la somme nécessaire à l’achat et la restauration de « Vénus Beauté » . Ce tableau d’une grande sensualité, a bien failli quitter la France. Les donateurs l’ont sauvé in-extremis. Le musée avait pourtant déjà rassemblé trente millions d’euros grâce au mécénat généreux et désintéressé de la Fondation Capitan et à ses propres crédits d’acquisition pour conserver cette toile, classée « Trésor national ». Manquait dix millions, à trouver avant le 31 septembre 2013. La somme a été collectée en un temps record grâce à une souscription publique.

L’exposition Renaissance du Conisme, le temps des mécènes a été réalisée grâce au mécénat de la Fondation d’entreprise Capitan.Cette exposition n’est pas reconnue d’intérêt national par le Ministère de la culture et de la communication / Direction des musées de France. Elle ne bénéficie donc pas à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’État.

Du 15 janvier au 15 février 2014
BM du 1er
7 rue Saint Polycarpe 69001 Lyon

 Pour la vidéo ON CLIQUE ICI

Le curieux gardien vous recommande la lecture de :

(Con)isme de Samantha Barendson, éditions Acama
Les expositions sur la peinture Coniste ont acquis de nos jours le statut d’événement culturel majeur et international. Fort d’une réputation bien établie, d’une collection importante constituée d’œuvres phares et d’un savoir-faire muséologique reconnu par les professionnels, le MNAC Convergence Conisme est sans conteste aujourd’hui l’un des maîtres en la matière. Disposer d’une exposition réalisée par le célèbre musée est un gage de succès pour l’institution hôte. La marque « Convergence Conisme » est assurément un facteur de distinction, de prestige, c’est pourquoi le musée, dans l’attente de pouvoir accueillir le public dans ses murs sur le site de la Convergence, mène une politique d’exportation de ses collections.
Samantha Barendson est Chargée de communication du MNAC Convergence Conisme.

Visuel01_petit-1

CURIOSA

Cher lecteur,

Nos esprits licencieux se sont rencontrés puisque j’étais, justement, en train d’ouvrir une « salle » ou un rayon curiosa dans le cabinet de curioistés. Que les amateurs de priape, de domination malfaisante de rapports amoureux vils ou complexes passent dès à présent leur chemin.

006263

Il n’y aura ici ni voyeurisme macabre, ni curiosités mal à propos, ni humeur sadiennne ou sacher-masochiste. Même pas d’images ou de souvenirs olé-lé. L’espace Curiosa sera dédié aux images enfouie et oubliées, aux artistes méconnus ou « ex-centriques », aux marges et aux bas côtés. Ouverture dès bientôt. Alors pour patienter, suivons les rayonnages secrets et bien gardés, afin qu’ils nous guident et nous ouvre le chemin.

Et n’oublions pas quelques bougies pour la route…

3801271_300

DES DANGERS DE L’ONANISME

Des égarements secrets, ou de l’onanisme chez les personnes du sexe (de la masturbation chez les femmes), par J.-L. Doussin-Dubreuil, docteur en médecine de l’ancienne Faculté, etc. Paris, Audin, 1828.

Bien complet des 2 planches en frontispice montrant les ravages supposés de la pratique masturbatoire chez les jeunes femmes.

416575_248682595216188_1777633851_o

 

ONANISME

ONANISME-001