BIBLIOPHOLIE

En bibliophilie, un exemplaire Taré est un emplaire défectueux. En bibliopholie, il n’en est peut-être pas de mêm…

Les livres des « fous littéraires », sur lesquelles nous reviendront très prochainement, ne sont pas forcément des exemplaires tarées.

Savez-vous bien pourquoi ?
docteurs aliénistes,
Vous êtes presque tous, dit-on,
des aliénés ?
C’est parce que Dieu fuit les matérialistes
Qui dans les inspirés voient des hallucinés.

Extraits de Histoire des miracles de Paulin Gagne, aux éditions des Cendres, L’admirable éditeur qu’il vous faut découvrir avant de posséder tous son catalogue.

On pourra découvrir celui qui fut avocat, puis atteint de spiritisme, amateur de suicide et de catastrophe chemin de fer et autres, nous sommes en 1842 -, auteur – entre bien d’autres titres – de Le Journalophage ou le mangeur de journaux, Satire anti-journal, à réveil ou refrain, paraissant quand il peut, dans Les Fous littéraires, de André Blavier, toujours aux merveilleuses Éditions des Cendres (catalogue sur demande auprès de l’éditeur, un homme compétent et charmant)

Il est aussi précisé sur la page de titre : « Le Journal antéchrist, satire à réveil ou refrain destinée à être apprise de mémoire et à ête dite partout. »

Il est enfin précisé,  toujours sur la page de titre « Le journal c’est le crime et la la stupidité », ce qui peut donner aussi quelques indications d’humeur, quant à l’estime que peut accorder notre bonhomme aux canards – et à leurs caudataires – de tout poils (et plumes). Et toc !

canard_vaucanson

Le canard  « digérateur » de Jacques de Vaucanson sur lequel nous reviendrons