LA LICORNE ET LE BÉZOARD

CURIEUX, adj. et subst. (…), se dit en bonne part de celui qui a le désir d’apprendre, de voir les bonnes choses, les merveilles de l’art et de la nature. (…), se dit aussi de celui qui a ramassé les choses les plus rares, les plus belles et les plus extraordinaires qu’il a pu trouver tant dans les arts que dans la nature. »

Antoine Furetière, Dictionnaire Universel, 1690

C’est à une découverte de leur histoire qu’invite cette exposition. Chaque salle reconstitue ou donne à voir un type de cabinet. À l’évocation du studiolo d’Urbino, avec son exceptionnel décor de marqueterie lié aux différentes formes du savoir, succède une salle octogonale où s’accumulent quantité d’objets, animaux naturalisés et squelettes, monnaies et statuettes, pierres de foudre, coraux… formant une sorte d’« abrégé du monde ». Les figures des principaux amateurs de curiosités sont rassemblées dans la galerie suivante, témoignage d’un réel engouement européen. Dans le cabinet princier, conçu en écho à celui du château d’Ambras en Autriche, les objets les plus précieux côtoient armes de prestige et meubles de cabinet. Un jardin factice sert de cadre à l’évocation de l’apothicaire Contant, installé à Poitiers, et à sa collection ouverte sur l’Atlantique et les objets amérindiens. La maquette du premier cabinet de Chevalier, à Amsterdam, est entourée des descriptions qu’il a lui-même publiées de sa collection de médailles, d’œuvres d’art, de nombreux objets issus du commerce international d’alors. La collection de Ruysch, médecin anatomiste de la fin du XVIIe siècle, révèle sa double fascination pour l’histoire naturelle et pour le corps humain et ses pathologies, au travers de vanités tridimensionnelles.

Un dernier espace questionne la vivacité de la curiosité dans le monde contemporain. Autour d’œuvres du XXe et du XXIe siècle – « boîte verte » de Marcel Duchamp, œuvre de Jean-Michel Othoniel, bustes de Jan Fabre, évocation du château d’Oiron, des objets insolites revisitent la question des « reliques », des images issues de la recherche scientifique illustrent le questionnement permanent sur la connaissance du monde, et nous renvoient à notre fascination pour l’inconnu, l’étrange, le rare, le merveilleux…

L’exposition se poursuit à l’Espace Mendès-France où sont réunis des objets scientifiques du XIXe siècle, liés à l’expérimentation électrique et à l’anatomie. Ils témoignent de l’évolution des collections scientifiques, héritées des cabinets de curiosités, à l’heure des grandes découvertes des sciences modernes.

image_max

Pour découvrir le site de référence Curiositas, ON CLIQUE ICI

CABINET DE CURIOSITÉS EN MOUVEMENT PERPÉTUEL

A l’instant de constituer son cabinet de curiosités, Monsieur Cornélius Coriolis avait hésité entre une « grosse pièce » assez rare et 1637 petits animaux empaillés. Après réflexion, il avait choisi la première solution. Le résultat avait fière allure, mais était-ce bien raisonnable ?

octopus

Amis curieux & amateurs de singularités, le « curieux gardien » vous propose d’aider Cornélius Coriolis à étoffer son cabinet de curiosités.

tumblr_mke1wos0XT1s9na7no1_500

Aussi nous attendons vos propositions encombrantes ou moins, poétiques ou saugrenues. Et hop, c’est à vous : 

N.B. Contentez-vous, amis de tout poil, de poster un commentaire et le curieux gardien fera le reste.

Une tête réduite par un jivaro géant

Un orgue à liqueur en bois de roses blanches pour ma jolie maman

560534_10151012255196459_895509299_n-1

Une patte du lapin de Alice aux pays des merveilles

Une malle bibliothèque pour y ranger des mots-valise

599161_507378739312552_299651446_n

Un fer à cheval de Troie

Un vieil almanach sur les andouillettes de Troyes

 Une molaire de Teutobochus, le géant Cimbre légendaire – information sur simple demande correctement formulée

Geants1

Le  phonographe hanté de Curios de Richard Marsh – éditions e-Baskerville

Un « pigeon Marsupial » qui niche dans les tours de la cathédrale de Reims

Ep03

L’encre céphalopode… La poésie guidant le poulpe… Tentacule domicile… Jean-Marc Villaret

Une veuve poignée sur une porte à faux
Une cornette à pistons sur une came à sūtras
Un canard laquais sellant un cheval d’arçons sous un beau dais
Un château de sable dans une bassine à confitures Patrick Germain

Visagiste pour acariens ectoparasites de vertébrés Etienne de l’Abbaye

La femme cent têtes et les quatre cent coups, le moutruche, le loupveau, le nouveau-né serial killer, le crocodile-baignoire Denise Miège-Simansky

Vite, une jolie femme tronc pour les huit bras du fier animal Francesca G.

Jerome Abramovitch

Photo de Jérôme Abramovitch

– Un vélo tout airain, pour Romain un peu lourd Michel Wallon

– Des amours étranges à consommer sur place, des places pour rendre visite à Leonardo da Vinci, des poules-coqs-coquillages-courtes sur pattes-coccinelles et le temps qu’il faudra Denise Miège-Simansky

– Des bouquins, des boussoles, des coups de vent du Tonkin, des chimères au regard qui affole, des momies écrivant des mots doux, l’oeil de verre d’une authentique grand-mère, de vieux grimoires de magie noire, un moine de Cordoue, un cercueil vide et des terre-pleins, la salamandre s’accouplant au tamanoir, une colombe sombre et un corbeau candide, les cendres du phénix, une très lourde armoire, des spectres qui chuchotent dans un coin d’ombre, maints ptyx, des fées virides dans des bocaux gardés par des mantes religieuses défroquées, le sceptre d’un squelette, d’étranges airs oubliés et lointains, quelques bonbons croqués, d’éblouissantes mains de gueuses, les langes du petit Jésus, des nuits blanches repliées, des ailes d’ange, des bossus aux pieds liés, et bien d’autres choses encore Mikaël Lugan

926676015_5e5f842e50

un astrolabe rouillé, des figures votives des Barbudes, un coco-fesse, le Quart-livre de Rabelais dans l’édition du Coq à l’âme en maroquin rouge, la Dive Bouteille au vin de Cana, une lampe Pigeon (chère à Alexandre Vialatte), des scarabées bleus, un herbier sur vélin, une pipe à opium, un tarot des Bohémiens et tant d’autres merveilles. Un chat dort dans la conque du bénitier. Daniel Maja

Astrolabe,_18th_century,_assembled

Un astrolabe au ratoire. Anatol R

Un ami pour la vie. Claire Tisserand

Un marre à tout, un chien chilli, une toillette de cheval à vapeur, un simili taire des rues, une corneille à panier. Chris Simon

Un hurluberluordélixieux. Labarococa

Un morceau d’océan,  une cuillère de déssert (Mouloudji). Eric Dahan

Message in a Bottle Washed Ashore

un stradivariasouslerêvedesesdoigts. Labarococa

ET HOP, C’EST À VOUS :

tumblr_lteyiaJeYn1qe6mn3o1_500