ACCUMULATION & VANITÉ

 


Didymus Chalcenterus – ou Didyme Didymus ou Didymos – , était natif d’Alexandrie, aux environs de – 60 avant J.-C., et fils d’un vendeur de poisson salé, selon Sénèque.
Il composa jusqu’à trois mille cinq cents traités différents, peut-être quatre mille. Demetrius de Troezène qualifia le grammairien et essayiste forcené de « bibliolathe », à savoir possesseur de livres qu’il ne connait pas ; ou qui amasse les livres sans les lire, selon Jean-Baptiste-Prudence Boissère – Dictionnaire analogique de la langue française, 1862.
Ses livres étaient en si grand nombre que lui-même, en effet, les oubliait et en ignorait le contenu. C’est en tout cas l’accusation qu’on lui fit.
Du reste, tous ces livres sont aujourd’hui oubliés puisqu’aucun n’a résisté au passage du temps.
Au rayon Didymus Chalcenterus, il n’existe que des livres fantômes.