LIEU CHUCHOTÉ

Combien ai-je pu « emprunter » de livres
dans cette si chic
et désuète librairie ?

 « Rue-Gît-le-Coeur », par exemple,
les émouvants et simples souvenirs
de Vitezslav Nezval
chef de file du « Poétisme »

et fondateur du Groupe surréaliste tchèque…
« J’ai toujours souhaité me poser en aéroplane dans certaines villes, en passant de ma table de travail à leurs rues les plus animées, comme cela se produit dans les rêves »
Accompagner un écrivain qui marche,
c’est un peu écrire avec lui.
C’est marcher dans ses traces
Et en laisser son tour
Croyez-le,
ce n’est pas un lieu-commun,
c’est un lieu-« dit » ;

chuchoté.

giphy

ECRITURE & PAGAIE

C’est l’été et, c’est le moment ou jamais de se mouiller. C’est le moment de sortir kayaks, barques, canots ou canoés  en chantant « à la claire fontaine…»

11167669_10153850680706632_3829000401881654355_n-1

Votre serviteur & curieux gardien vous recommande les lectures de :

En canoë sur les rivières du nord de Robert-Louis Stevenson, Actes Sud, collection « Babel »

Entre 1875 et 1879, Stevenson et son ami Walter Simpson effectuent un périple d’Anvers à Compiègne, sur les canaux et les rivières du nord. Le du aventureux descend l’Escaut, la Sambre et l’Oise en canoë. Dans ces contrées bien peu exotiques, et un an avant son Voyage dans les Cévennes, Stevenson, il découvre l’âme des campagnes françaises, à travers mille rencontres et aventures. Son récit de voyage est aussi un amusant document sur la France rurale du siècle dernier.« Je veux, pendant un certain temps, faire un plongeon dans de nouvelles conditions d’existence, comme on plonge dans un autre élément. Je n’ai rien à faire avec mes amitiés et mes affections pendant ce temps. Lorsque je suis parti, j’ai laissé mon cœur à la maison, dans un bureau, ou bien je l’ai expédié avec mon porte-manteau m’attendre à destination. […] Mais j’ai dépensé tout cet argent, voyez-vous, et donné tous ces coups de pagaie à seule fin d’être au loin. (…) Les belles aventures ne sont pas celles que nous allons chercher au loin »

Comment ne pas évoquer aussi le jeune Siménon qui, en 1928 décida de visiter la France par les Canots et els rivières. il acheta, pour ce, une embarction de cinq mètres équipée d’un moteur, et un canoé pour son équipement et sa tente. il fit embarquer son épuse  » Tigy », Henriette Liberge, dit « Boule », sa cuisnière et le chien Olaf et la machine à écrire sur laquelle il tapera au grand air. Siménon se servira de ses six mois entre deux berges pour écrire, entre autres, Le Charretier de la «Providence», dont l’action se passe en champagne, entre écluse et côteaux..

Et comment oublier En canot sur les chemins d’eau du roi, une aventure en Amérique de Jean Raspail (Albin Michel), une livre qui donne des fourmis dans les pagaies…En 1949, Jean Raspail a vingt-trois ans et un rêve : descendre en canot du Saint-Laurent à La Nouvelle-Orléans sur les traces des premiers explorateurs français. Sept mois durant, avec trois compagnons, il va affronter intempéries, accidents et naufrages, tenant chaque soir son journal de bord. De Trois-Rivières au Canada à La Nouvelle-Orléans, sur 2.837 miles de chemins d’eau : le Saint-Laurent, l’Outaouais, le lac Huron, le lac Michigan, le Wisconsin et le Mississippi, ce «voyage d’apprentissage» est un Hymne à la France américaine, Miraculeusement retrouvées, ces notes font revivre ce singulier voyage et cet extraordinaire récit où l’on croise Champlain, Le Moyne d’Iberville, le père Marquette, Cavelier de la Salle, mais aussi les officiers du Roi, les garnisons des forts…

Alors, à l’instar André Suarès, le Condottière qui déclarait « j’ouvre les livre pour apprendre, je les referme pour vivre » il faudra pagayer ou lire. Oui, il faudra choisir…

wp_20130112_16_08_55_cinemagraph

INTRIGANTS VOYAGEURS

Quelquefois, je mets mes pas
dans ceux des enfants

qui voyagent en démesure
J’allume le globe terrestre et le fais tourner
puis je pose le doigt sur la boule illuminée

Débute alors un si long voyage
sans prétention
mais jamais sans intérêt…

Et nous y voilà
(…) sur l’ile de Martha’s Wineyard,
Massachusetts
… à collectionner les départs.

Ou à trinquer
presque en vrai
Avec Jonathan Raban
« Partout où les nuits sont longues et humides, peuplées de criquets et de lucioles, où les lampes brûlent derrière les moustiquaires et où le whisky se boit dans des quarts de métal, les solitaires cultivent un tel art du souvenir que chaque soirée devient un raout de fantômes. »

Il fait nuit
Ca file
comme une escouade d’étoiles
Et le globe n’arrête pas de tourner

 

giphy-2

(…) la vie en Rose dans les cottages de Oak Bluffs…

Connais-tu Georges Borrow,
l’anglais pittoresque,
vendeur de bible en Espagne.
L’Europe, la Russie ou l’Orient furent ces terrains de fortune
et d’observations.
Il parlait une trentaine de langues,
traduisait la bible en chinois
et en dialecte gitan.
Il voyageait avec un âne
comme un précieux compagnon

Chante aussi le nom de François Augiéras,
l’inspiré qui fréquenta le mont Athos
le déserts et les Afrique,
l’asile et les troglodytes du Périgord.
Ecoute ces mots respirant le vent chaud
et semblent du vin de Nichapur…

Rêve à Jason Goodwin
anglais nomade et spécialiste de Byzance
qui parcourt 3000 kilomètres à pied de Gdansk
près de la mer Baltique
jusqu’à la mer Noire,

Patrick Leigh Fermor
en route lui aussi
à dix huit ans pour Constantinople
en remontant le Rhin
en descendant le Danube
puis l’Autriche, la Hongrie
La Transylvanie et la Valachie.
Nicolas Crane, un autre anglais,
en route de Porto à Istanbul
toujours

Qui comme Ulysse et sa suite
ont fait et feront encore un beau…
Voyage
Tous ces marcheurs forment un bel équipage.

Connais-tu Arménius Vambery
juif hongrois polyglotte  talmudiste
fakir ou prétendu

faux derviche
et selon certains, espion de la Reine Victoria.
Vienne, Constantinople, Boukhara
ou Samarcande furent ses destinations
secrètes
L’homme était boiteux se munissait d’une canne
et d’un âne
lui aussi
pour visiter le large monde.

L’hiver,
le soir,
du côté de Brooklin Heigts promenade
ou la vie en Rose dans les cottages de Oak Bluff
(…) sur l’ile de Martha’s Wineyard, Massachusetts

Le globe terrestre
qui tourne
qui tourne
a bien de l’imagination

 

tumblr_nn7wrmn38P1s8wi38o1_500

 

 

VÉLI-VÉLO

J’aime la France
mais me méfie du tour de France,
j’aime les vélodidactes
mais supporte mal les coureurs cyclistes.
J’aime les jolies chronographes
mais n’ai que faire de la vitesse.
Enfin je déteste les tricheurs,
la mauvaise foi
et les sujets journalistiques
qui reviennent chaque année
à la même époque.
Arrêter de kidnapper la France
et de nous faire détester le vélo.
Et ne nous parlez plus du Mont Ventoux,
si ce n’est pour évoquer ces vins merveilleux
qui valent toutes les euphorie
102413064_o