VANITÉ OU LÀ-BAS

Vanité
Compte-fil, d’Ariane, pour observer, et mieux compter les jours…
(…) qui défilent
(…) ou y voir d’un peu plus près…
Chaque jour est un nouveau jour, l’affaire est entendue,
mais que deviennent les jours d’avant ?
Du passé sans intérêt ?
(…) Ce jour-là je le rangerai à part et à venir…
Un soir, je dormirai dans la taverne.
Il ne fera pas froid
La nuit tiède aura réchauffé ses ruelles
Les yeux des branches tinteront comme l’écho des montagnes
En Bohême ou là-bas
où les enfants s’amusent à mimer
& collectionner les golem
Que les vieillards lettrés connaissent
Dans la vieille ville
À Prague
Oui les vieux sages connaissent
Comme un secret
La porte dans la vieille ville
Qui mène aux Enfers
Extrait de Marginalia & Curiosités, éditions Les Venterniers
A découvrir ICI
tumblr_nnh9n8dqpr1saq3w2o1_500

FOURMIS

Lumberyards..

A peine croyable
Cette tour de 10 610 mètres
Et de Babel
Que des architectes japonais
Et islandais
Vont construire à Tokyo

De là-haut,
Les fourmis auront la taille
Des fourmis

La terre sera toute petite
Et le Japon encore plus

S’il il revenait
Kobayashi Issa
Le taquin
Se pencherait
Puis écrirait
Sous les fleurs de cerisier
Grouille et fourmille
L’humanité 

atsushi segawa lavie gif 02

IMPLORA PACE

« Implora pace »
Voilà L’épitaphe que découvrit
Et qui ravit
Lord Byron
Dans le cimetière de La Certosa
A Bologne
Ou à Ferrare
« Je vous prie, si je suis enterré de votre temps au cimetière du Lido, que j’aie « l’ implora pace »
Une simple épitaphe
Et un souhait
J’espère que ceux qui me survivront et me regarderont descendre dans le coin des étrangers au cimetière du Lido, sous le vieux fort, au bord de l’Adriatique, feront tracer ses deux mots, sans plus, sur la pierre. »
Alfred de Vigny souhaita la même
Et qu’elle fut gravée sur sa tombe.
La paix,
Et rien de plus.
La paix

Le seul & l’unique bien.

12279131_10154410933686632_4001151906085020604_n

ECOUTE…

Le ciel est gris, c’est flagrant. Gris sans intérêt. Gris quelconque en somme. Il même a plu, c’est tout aussi flagrant. Ce matin un – apprenti- journaliste-météorologue ou un machin comme ça a déclaré à la rdio : « La pluie viendra du ciel. » Nous voilà prevenus. Tous aux abris, en attendant d’autres prévisions…

tumblr_n9q2v0TE2u1slfr2co1_500

VANITÉ

Oui, Jean Giono avait raison, « le monde s’est perfectionné comme se sont perfectionnées les abattoirs de Chicago. »

 

563295_10151723171866632_426786789_n

Total Vanité
, de François Mazabraud
Maquette de pétrolier brisé
Bois, bouteille en plastique, coca-cola,  bois vernis. 32 x 10 cm. Collection privée, 2008.

CHASSEUR DE NUAGES

Sky-gif-Sky-clouds-gifs-GIFS-myspace-gifs-Pejza_C5_BCe-beautiful-MY-BACKGROUNDS-romanticsexy-Beautiful-Pic

Porteur de lanternes (…) le peintre s’invente une famille…

… Venedict le peintre… Kassanov, qui signifie dans ma langue, le chasseur de nuages… Toutes les étoiles brillent, il faut les peindre… Et les lunes aussi…

Dans les profondeurs de la Crimée, d’une mer d’Okhotsk, Noire ou Caspienne, d’une Cyclade ou des Bretagnes à venir, Venedict Kassanov – qui signifie, cette fois, le collectionneur de vent -, pêche en rêvant… Ses doigts dégourdis agitent une épuisette en forme de pinceau, une palette garnie et colorée, et capture une tache de ciel ou d’océan… Le peintre change de corps et de cap. Il est tous les vents, il est les arbres de la forêt, il en est l’esprit… Parfois, d’un bout de lanterne, il éclaire les eaux et croque ses habitants : poissons volants, poissons horizons, poissons-chats, poissons sages comme leur maître ou ses images… Poisson mica couleur de lune et d’argent… Feldspath, azur-lazuli , onyx aux tons d’aquarelle ou de mer d’huile… Un bateau vague, rouge et silencieux brise le calme des eaux multicolores. Le peintre marche en direction du phare bleu. Des oiseaux larges et bruyants l’observent… A chaque pas… Instinct, destin, instant, distance… Des pas… Le peintre Kassanov – qui signifie : inventeur de boussoles – mélange les pays en les colorant. Petit marin russe qui salue, épouvantail qui sourit, sorcier qui s’agite et porteur de lanternes qui s’illumine… Le peintre s’invente une famille…
… Venedict le peintre… Kassanov, qui signifie, le dénicheur d’horizon, entend la chanson : « Dessine-moi un arbre, déracine-moi un poisson… Et les lunes aussi… »

eb61e6f2707c07bf44844d1765f08959